Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

samedi 24 septembre 2011

Paillage et couvre-sol

Le but de la permaculture est d'imiter un écosystème semblable à une forêt (comestible !). En forêt, le sol est jonché de feuilles issues des arbres, qui forment ensuite de l'humus nourrissant les arbres, etc.

Paillage

Le jardinier évitera donc à tout prix de laisser le sol à nu, pour éviter le lessivage des "bonnes choses" qu'il contient par la pluie et l'assèchement par le soleil.

Paillage Paillage

Quelques exemples de paillis (également appelé paillage, mulch ou mulching) :
  • des feuilles de consoude hachées grossièrement (il parait que c'est aussi riche que le fumier et plein de potasse, favorisant la croissance des fruits)
  • des feuilles d'ortie (riches en azote, favorisent la croissance des feuilles), de bourrache (une fois qu'elle pousse, elle devient parfois envahissante)
  • du foin séché (préférer de herbes hautes fauchées et mises à sécher à la simple tonte), de la paille (achetée toute prête en ballot pour ceux qui n'ont pas un champ à faucher), de la paille de lin (apparemment la panacée mais je ne sais pas où m'en procurer)
  • toute plante "indésirable" dans les planches de permaculture (aïe aïe, ici se pose la question : "faut-il limiter l'abondance ?") sera délicatement arrachée et mise à sécher dans l'allée avant de retourner sur la terre d'où elle provient, sauf si elle contient des graines (j'imagine que l'on ne la met pas directement sur la terre pour éviter l'afflux de limaces, ou est-ce pour une raison esthétique ?).
  • du bois raméal fragmenté (BRF), mais attention, pas n'importe quel bois (feuillu). Malheureusement, je n'ai pas de broyeur et j'hésite à en acheter un pour broyer les branches de hêtre et de charme de nos tailles de haies). Je me souviens aussi d'un jardinier qui m'avait mise en garde contre l'utilisation d'écorces ("faim d'azote").
Paillage Paillage

Pour nos premières expériences en permaculture, qui se font en septembre, nous avons également semé de l'engrais vert (mélange de moutarde et de vesce).

Paillage Paillage

Amis permaculteurs, n'hésitez pas à partager votre expérience avec nous ! Merci d'avance...

lundi 19 septembre 2011

Confection de sachets de graines

Après avoir récolté les semences dans votre jardin, je vous propose un chouette "atelier dessin" avec les enfants...

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin

Pour les sachets, je prends une feuille A4 blanche de récupération, que je plie pour former une pochette avec un bord rabattable. Un des enfants est "préposé à la colle". Pendant ce temps, munis du Guide Truffaut ou directement dans le potager, c'est à qui représentera de façon la plus colorée (ou poétique) les légumes en pleine saison...

Et voici le résultat :

Sachets de graines récoltées au jardin
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Autres articles sur le même thème :

Récolter les semences au jardin

Une belle journée de septembre : c'est le moment idéal pour récolter les graines au jardin. Je préfère toujours les semences "séchées sur place" que le séchage plus aléatoire, dans notre maison très humide.

Parmi les espèces faciles à récolter :

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
L'arroche et les haricots d'Espagne.

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
La laitue.

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
L'aneth (à gauche), à ne pas confondre avec le fenouil sauvage (à droite) qui se ressème déjà bien trop tout seul !

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
Les tagettes avec leurs graines caractéristiques, en forme de petits bâtonnets

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
Les soucis (que je ne récolte plus tant ils se ressèment facilement)

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
Les pavots annuels (à gauche) et les oignons (à droite), jamais essayé de les ressemer, on verra bien...

Graines récoltées au jardin Graines récoltées au jardin
La coriandre (dilemne : conserver les graines ou les manger ??!!!)

La confection des sachets constitue un chouette "atelier bricolage" à faire avec des enfants. Leur talent et leur poésie vous épater !

Autres articles sur le même thème :

mardi 13 septembre 2011

Carte postale du jardin en septembre

Le jardin en septembre
Cliquer pour agrandir

samedi 10 septembre 2011

Potirons spontanés sur le compost : un bel exemple de permaculture

Cet été, le potager est resté deux mois sans soins (la faute à une jardinière qui est aussi une grande marcheuse, mais ça, c'est une autre histoire...).

A mon retour début-septembre, plus un seul légume dans le potager "classique" (à part 1/2 ligne de haricots semés en juin) et rien que des fleurs dans le potager en carrés (c'est joli mais ça ne nourrit pas une famille de 5 personnes).

Potiron spontané sur le compost

Par contre, une très belle surprise du côté du compost, où 6 magnifiques plants de potirons se sont développés tout seuls, sans semis, sans repiquage, sans arrosage, sans apport de fumier, sans attaque de limaces,... Résultat ce matin, en coupant des feuilles de consoude et des orties fraiches : je découvre non pas 3, mais 6 magnifiques potirons !

Potiron spontané sur le compost

Potiron spontané sur le compost Potiron spontané sur le compost

Potiron spontané sur le compost Potiron spontané sur le compost

Maintenant, vous savez pourquoi je veux passer tout le jardin en permaculture : pour prendre chaque été de loooongues vacances et retrouver un jardin épanoui et productif à mon retour, sans qu'il aie besoin du jardinier pendant 2 mois (OK, OK, je rêve un peu, mais ça me motive !).

mardi 6 septembre 2011

Nos débuts en permaculture

permaculture

Juste avant l'été, nous avons découvert avec grand intérêt le concept de "permaculture" : un potager qui imite un écosystème en équilibre, où les légumes se ressèment à leur gré, où tout pousse dans une joyeuse pagaille... C'était déjà notre philosophie avec le "potager spontané", mais nous avons encore des progrès à faire sur le plan de la productivité (à part les fleurs, peu de résultats !).

permaculture permaculture

Démarrage donc d'un essai de 3 planches en permaculture, sur le site de notre ancien potager en lignes.

Caractéristiques :

permaculture permaculture

- largeur des planches de culture : 1m40 (la plupart des auteurs conseillent 1m20 pour désherber facilement au centre, mais avec les côtés en pente, cela me parait peu comme surface cultivable...)
- largeur des allées : 50 cm (les auteurs conseillent de 20 à 30 cm, mais cela me parait vraiment étroit pour passer à l'aise avec mon seau et mes outils) - les allées serviront aussi à faire sécher les "mauvaises herbes" arrachées dans les planches avant de les remettre sur la terre des planches
- orientation est-ouest (pas de chance, certains auteurs conseillent nord - sud, mais d'autres disent que ça n'a pas d'importance : on verra bien les résultats !)
- constituer une butte de bonne terre, avec la terre des allées (creuser maximum 25 cm) et une abondante couche de compost décomposé
- les bords de la butte plantés de végétaux peu gourmands en eau (pour l'instant, j'ai mis de la ciboule, je compléterai au fur et à mesure)
- le haut de la butte est provisoirement occupé par des plants de scarole, laitue et mâche (histoire que ce soit joli tout de suite !)

permaculture permaculture

On le voit, plusieurs préceptes cohabitent sur le net, et je n'ai pas encore trouvé un bouquin sur la permacultue qui soità la fois valable et agréable à lire... Vos conseils (sites ou livres) sont les bienvenus !

permaculture