Cet été, le potager est resté deux mois sans soins (la faute à une jardinière qui est aussi une grande marcheuse, mais ça, c'est une autre histoire...).

A mon retour début-septembre, plus un seul légume dans le potager "classique" (à part 1/2 ligne de haricots semés en juin) et rien que des fleurs dans le potager en carrés (c'est joli mais ça ne nourrit pas une famille de 5 personnes).

Potiron spontané sur le compost

Par contre, une très belle surprise du côté du compost, où 6 magnifiques plants de potirons se sont développés tout seuls, sans semis, sans repiquage, sans arrosage, sans apport de fumier, sans attaque de limaces,... Résultat ce matin, en coupant des feuilles de consoude et des orties fraiches : je découvre non pas 3, mais 6 magnifiques potirons !

Potiron spontané sur le compost

Potiron spontané sur le compost Potiron spontané sur le compost

Potiron spontané sur le compost Potiron spontané sur le compost

Maintenant, vous savez pourquoi je veux passer tout le jardin en permaculture : pour prendre chaque été de loooongues vacances et retrouver un jardin épanoui et productif à mon retour, sans qu'il aie besoin du jardinier pendant 2 mois (OK, OK, je rêve un peu, mais ça me motive !).