Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

mercredi 29 février 2012

Topinambours rissolés

Depuis notre réveillon de Noël aux légumes oubliés, nous n'avions plus récolté de topinambours.

Topinambours

Cette fois, pas de recette compliquée ni d'heures passées à peler les tubercules. Nous les plongeons dans l'eau bouillante salée

Topinambours Topinambours

Pour les peler, rien de plus simple que d'utiliser ses doigts : la peau, épaisse, s'enlève toute seule.

Topinambours

Ensuite, on les mets dans la poële et on les rissole avec de l'huile ou du beurre.

Topinambours

Topinambours

Avec leur goût d'artichaud, ces légumes oubliés sont un délice !

dimanche 26 février 2012

Nos trucs anti-gaspi

Récemment, les nouvelles ont mis le doigt sur le gaspillage alimentaire dans nos pays occidentaux. Gaspillage à la source (produits non calibrés à la poubelle, pommes tombées trop chères à ramasser,...), gaspillage lors du transport, du stockage et de la vente, puis gaspillage chez les consommateurs, qui jetteraient à eux seuls 20 kilos de nourriture par an.

Gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire

Comment éviter de gaspiller la nourriture ? Suite à l'appel de Madame Nature (lisez son article sur le gaspillage alimentaire), j'ai commencé à lister quelques astuces qui nous permettent de ne presque plus jeter de nourriture.

Acheter moins

  • Ne pas trop acheter à la fois (même si les petits sauts au magasin ne sont pas très écologiques)
  • Vider entièrement son frigo avant de refaire des courses
  • Manger systématiquement les produits quelle que soit leur date de péremption (après les avoir goûtés et hormis les viandes et poissons crus).
  • Aller d'abord faire un tour du potager avant de faire un tour au supermarché
  • Penser à manger des plantes sauvages (orties, pissenlits, ail des ours, mouron, bourrache...), à accomoder les fanes (ex : fanes de radis, cosses de petits pois, salades montées,...)

Acheter mieux

  • Baser les menus de la semaine sur un gros panier de légumes variés (bio) acheté dans un GAC ou sur les légumes du potager (en saison)
  • Eviter les tentations du supermarché (faire une liste, ne pas passer dans les rayons "tentations").
  • N'acheter qu'une fois par semaine une viande ou un poisson comme "base de repas" et le préparer immédiatement.
  • Eviter les "achats en gros" (caisse de fruits ou légumes au marché par exemple).
  • Privilégier les commerces de proximité "mono-produits" (fromager, boucher, légumier,...). Il y a moins de tentations "annexes", les produits sont de qualité et souvent plus frais car produits localement.

Conserver mieux

  • Conserver systématiquement la soupe au frais dès qu'elle a refroidi. La réchauffer par petites quantités.
  • Conserver les légumes frais dans la cave.
  • Conserver le pain au congélateur et le dégeler tranche par tranche.
  • Recycler les restes de repas du soir dans la boite à tartines des enfants (ne me traitez pas de mère indigne SVP !)
  • Cuire la viande (ex : saucisses, roti) si on ne peut pas la manger immédiatement. La viande cuite se conserve plus longtemps. Et une saucisse froide à la moutarde, quel régal !


Gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire

Cuisiner (un peu) plus

  • Congeler un stock de produits de base : fromage rapé, beurre, lardons, cubes de jambon, pâte pour quiche, pour accomoder facilement tous les légumes
  • Avoir toujours en stock : farine, oeufs, lait, crème fraiche, pommes de terre, ce qui permet de réaliser pas mal de repas complets à base des légumes du jardin ou du panier bio.
  • Faire de la soupe avec les légumes défraîchis.
  • Préparer soi-même ses yaourts au fur et à mesure des besoins (garder un pot de 500 ml de yaourt entier bio comme "ferment", il se conserve 2 semaines au frigo).
  • Préparer soi-même la mayonnaise quand on en a besoin.

Comprendre la vraie valeur d'un aliment

La meilleure leçon de notre potager, c'est que la valeur pécunière d'un aliment ne reflète en rien sa vraie valeur. Une salade à 50 centimes au supermarché, c'est dérisoire, et cela ne motive pas le consommateur à faire des efforts. "Le gratuit ne s'apprécie pas".

Lorsque vous cultivez (parfois à grand peine) vos laitues au potager, vous savez combien il faut d'effort pour semer, amender le sol, repiquer, protéger vos plants des limaces et du soleil, les arroser,...

Je ne plaide ni pour une augmentation des prix, ni pour un retour au potager pour tous, mais simplement pour une prise de conscience : le vrai gaspillage n'est pas financier, il est dans ce que nous demandons à la terre comme force et comme matière vivante pour produire à manger.

dimanche 19 février 2012

Culture de pleurotes au garage (et non en cave !)

Suite au reportage télévisé qu'elle a réalisé sur la culture des légumes à l'intérieur en hiver, Madame Nature nous a offert une belle caisse de "Champi Kit" avec un mycélium de pleurotes.

Culture de pleurotes Culture de pleurotes

Comme elle l'explique dans l'émission, la culture des pleurotes chez soi est excessivement simple : on troue la boite avec un couteau (8 trous sur deux côtés) et on la place dans une pièce pas trop sèche, éclairée et entre 15 et 18 °C. Un garage ou une buanderie font parfaitement l'affaire, mais pas la cave, trop froide et pas assez éclairée.

Culture de pleurotes

Après 7 jours, nous avons vu apparaître les premiers "bébés pleurotes" par un des trous. Cinq jours après leur apparition, les premières pleurotes peuvent être récoltées. Leur croissance est impressionnante.

Culture de pleurotes

Les pleurotes suivantes sortent déjà, mais pas par les trous : elles préfèrent percer elles-mêmes les arêtes de la boite !

Culture de pleurotes

Les pleurotes sont un délice sur un toast pour une Saint Valentin cool au coin du feu de bois...

Après une première campagne de récolte, quand le "Champi Kit" semble épuisé, on le descend à la cave pendant 3 à 6 semaines. On le remet ensuite dans la buanderie pour une seconde récolte, encore plus impressionnante que la première. Jugez plutôt :

Deuxième récolte de pleurotes Deuxième récolte de pleurotes