Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

lundi 26 novembre 2012

Rizotto au chou pointu

Voici une recette délicieuse et très facile pour accommoder le chou blanc (pointu ou rond) en un grand plat familial dont tout le monde se régale : le rizotto au chou blanc.

Rizotto au chou pointu

La recette :

  • Dans une bonne cocotte en fonte, faire revenir deux échalotes dans un peu d'huile
  • Ajouter 350 gr de viande hachée (proc et boeuf) et une petite boite de lardons (si il manque un des deux ingrédients, ce n'est pas grave)
  • Ajouter des herbes aromatiques du jardin : thym, sauge, laurier
  • Bien émietter la viande en tournant jusqu'à ce qu'elle soit cuite
Rizotto au chou pointu Rizotto au chou pointu
  • Ajouter 100 gr de riz (de préférence pour rizotto mais sinon riz basmati ou thaï) et deux verres d'eau, tourner
  • Ajouter un demi chou coupé en lamelles (ça déborde presque mais ça va réduire !)
  • On peut aussi ajouter une carotte en petits cubes pour la couleur
  • Ajouter un cube de bouillon de légumes et du poivre
  • Laisser mijoter à feu doux 20 minutes ou plus
Rizotto au chou pointu Rizotto au chou pointu

Rien que de regarder la photo, j'en ai l'eau à la bouche !

Rizotto au chou pointu

dimanche 25 novembre 2012

J'aime pas les topinambours !

Bon, je dois vous faire un aveu... Même si j'ai publié une recette élogieuse sur ce tubercule oublié, même si j'apprécie sa résistance à la sécheresse, je n'aime pas, mais alors pas du tout les topinambours ! Je n'aime pas l'odeur, je n'aime pas la couleur, j'ai des crampes d'estomac...

Topinambours

Certes, on m'a donné plein de trucs pour rendre les topinambours plus digestes :
  • Ne pas les consommer trop frais
  • Les manger crus (râpés par exemple)
  • Les cuire longtemps
  • Ajouter à l'eau de cuisson :
    • Du bicarbonate de soude
    • Des clous de girofle
    • Des pommes de terre
    • De la sauge
  • Ajouter de la sauge et des pommes de terre à la recette
  • Utiliser des huiles essentielles de gingembre et cardamome pour faciliter la digestion
La couleur de l'eau de cuisson (avec bicarbonate et clous de girofles) est un peu inquiétante...

Topinambours

L'épluchage est archi-pénible, qu'on les pèle crus avant la cuisson ou cuits (et si ils sont trop cuits, c'est carrément la galère).

Topinambours Topinambours

Et en plus, j'ai découvert que le topinambour est une plante invasive. Et de fait, ils prennent de plus en plus de place au potager, envahissant mes carrés et ne fleurissant même pas (ou alors très très tard dans la saison)

Topinambours Topinambours

C'est donc décidé, l'an prochain, bye bye les topinambours. On essaiera d'autres légumes racines, comme les ocas du Pérou, les crosnes du Japon... Comme dit Nicolas, si on les a oubliés, ces légumes, ce n'est pas par hasard ;-)

Soupe de cresson de jardin

Cresson de jardin

Voici la recette de la soupe de cresson que j'ai réalisée dans le cadre de mon défi "cinq menus aux légumes de novembre".
  • Faire revenir des échalotes dans une casserole à fond épais
  • Y jeter le cresson bien nettoyé, 3 ou 4 pommes de terre en dés et quelques restes de légumes verts si vous en avez (éviter le céleri au goût trop fort). Exemple : courge, 1/4 de chou, fanes de radis, salade,...
  • Ajouter un cube de viande et laisser cuire
  • Mixer et servir avec une "cloutch" de crème fraîche.

Cresson de jardin Soupe de cresson de jardin

Attention, si le cresson est un peu vieux, quelques risques de fils avec les grosses tiges. Sinon c'est un délice.

Bettes au gratin

La bette, ou blette, voilà un bon légume, résistant à la sécheresse, encore abondant en automne. Ses cardes se déclinent en diverses couleurs : blanches (les plus résistantes au gel), jaunes, roses, rouges, oranges,...

Recette de bettes au gratin

Ma recette préférée : les bettes au gratin

Recette de bettes au gratin Recette de bettes au gratin

Comment faire ? C'est un jeu d'enfant !

  • Dans une grande casserole d'eau salée, cuire d'abord les cardes, puis ajouter les feuilles grossièrement ciselées
  • Bien égoutter
  • Disposer dans un plat à gratin et ajouter des cubes de jambon
  • Préparer une sauce béchamel (beurre, puis farine, puis ajouter le lait en tournant bien, sel, poivre, muscade)
  • Napper les bettes de sauce et terminer par une généreuse couche de fromage rapé.
  • Faire gratiner et servir :-)


Recette de bettes au gratin

Cinq menus aux légumes de novembre

En cette semaine de novembre, je me suis lancé un petit défi : trouver dans mon potager de quoi préparer, chaque jour, un plat nourrissant pour ma petite famille (5 personnes).

Légumes de novembre

Défi (presque) réussi, avec l'aide de nos poules (OK, les oeufs ne sont pas des légumes, mais ils viennent aussi... du jardin !)

Jour 1 : potage de cresson et omelette aux herbes

Légumes de novembre
Légumes de novembre

Jour 2 : bettes au gratin

Légumes de novembre

Jour 3 : crosnes sautées en apéro et topinambours rissolés

Légumes de novembre

Jour 4 : grande salade fraîche et oeufs à la coque

Légumes de novembre

Dans la salade, on trouve : ciboule, feuille de chêne, cresson de jardin, mini-roquette semée en septembre, cresson aliénois et coriandre. Un régal !!!

Jour 5 : rizotto de chicorée pain de sucre

Rizotto de chicorée pain de sucre

La recette du rizotto à la chicorée pain de sucre provient de l'excellent blog "La cuisine à quatre mains" que je vous recommande.

Les autres recettes se trouvent sur ce blog (suivez les liens).

Autres recettes de novembre :

dimanche 18 novembre 2012

Un maraîcher pas comme les autres à Namur

Si vous êtes un fidèle du marché du samedi matin à Namur, vous avez certainement remarqué cet étal tenu par un couple adorable, qui vend de délicieux légumes bio à des prix plus que raisonnables.

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

Ingénieur agronome, François Dereppe s'est lancé dans le maraîchage biologique voici plusieurs années.

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

Son terrain, situé entre les maisons du quartier résidentiel de Saint-Servais (Namur), il le connait, le nettoie, l'enrichit, sans jamais recourir à la chimie.

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

J'ai été vraiment impressionnée de voir tout ce que le jardin offrait encore comme légumes à la mi-novembre : cerfeuil, épinards, mâche, coriandre, poireaux, ciboule, navets, céleri rave, roquette, bettes,...

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

Chaque année, ce maraîcher pas comme les autres apprend de ses expériences et de ses légumes : à quelle date semer, comment lutter contre les indésirables, comment éviter les maladies,... Et les résultats sont saisissants !

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

Le jardin se visite parfois avec des associations. Vous pouvez également vous y rendre le vendredi après-midi pour acheter vos légumes directement à la ferme (attention, fermeture de novembre à mai).

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

Monsieur et Madame Dereppe étant très discrets, je ne mentionne pas leurs coordonnées sur ce site mais vous pouvez me la demander (en commentaire ou via les réseaux sociaux) ou leur rendre visite sur le marché à Namur.

Maraîcher Dereppe à Saint Servais, Namur

lundi 5 novembre 2012

Attention, plantes invasives !

Qu'est-ce qu'une plante invasive ? Il s'agit d'une espèce exotique introduite il y a moins de 500 ans dans nos contrées, et qui s'y développe à tel point qu'elle menace les espèces locales, la biodiversité et même l'écosystème tout entier.

Balsamine de l'Himalaya
Balsamine de l'Himalaya (liste noire)

Lors du dernier Festival des Plantes à Beez, nous avons rencontré Catherine Mathys, de l'association AlterIAS, qui sonne l'alarme contre les plantes invasives dans nos jardins.

La liste des plantes invasives élaborée par la Plateforme Biodiversité comprend une soixantaine d'espèces, classées en liste noire (statut A) ou liste grise (statut B) selon leur danger (avéré ou à surveiller) pour la Nature et en particulier pour les écosystèmes sensibles ou rares (pelouses calcicoles, zones humides, berges de rivières,...).

Dans la liste noire, les invasives les plus connues sont la berce du Caucase, la renouée du Japon, la balsamine de l'Himalaya. La liste noire inclut aussi certaines plantes d'aquarium qui envahissent un étang en quelques années : myriophyllum, élodée, lentille d'eau,... Et des espèces potagères comme... les topinambours !

Quelques exemples de dégâts causés par les invasives :

- Le rosier rugueux envahit les dunes littorales et détruit cet écosystème fragile
- La balsamine de l'Himalaya a déjà envahi 56% des berges des rivières en Tchéquie et menace toute d'Europe d'ici-2025
- La Renouée du Japon pose de vrais problèmes dans presque toute l'Europe, j'en ai hélas vu énormément dans les talus et les déblais en parcourant les sentiers vers Compostelle à travers la France

Solidage ou verge d'or Renouée du Japon
Solidage, ou verge d'or (liste noire) et renouée du Japon (liste noire)

Le hic, c'est que, malgré leur nocivité pour la biodiversité, certaines plantes sont encore commercialisées dans des pépinières, magasins d'aquariophilie et grainetiers (rosier rugueux, arbre à papillon, aster novi belgii, lupin vivace, ...).

Arbre à papillons ou budleia Aster Nova Belgii
Arbre à papillons ou budleia (liste grise) et aster Nova Belgii (liste grise)

Topinambour Topinambour
Topinambour (liste noire)

Comment agir concrètement ?

1. Essayez de bien connaître la liste des plantes invasives disponible sur www.alterias.be
2. Évitez de les planter, de les échanger, de les acheter
3. Remplacez-les par des plantes locales favorables à la biodiversité (plein d'idées sont proposées par AlterIAS)
4. Ne jetez jamais vos déchets verts dans la nature et faites très attention aux terres de remblai (contenant des graines ou des fragments de rhizomes)
5. Sensibilisez votre entourage et les pépiniéristes qui vendraient encore certaines de ces plantes.

Pour marquer votre engagement, vous pouvez également signer le Code de conduite sur les invasives. Plus il y aura de personnes adhérant au Code de conduite, plus AlterIAS en prouvera l'importance, entre autre vis-à-vis des professionnels de l'horticulture.

La rencontre avec AlterIAS a été pour moi un véritable électrochoc. En effet, la plupart des photos illustrant cet article (sauf la renouée, ouf !) ont été prises... dans mon jardin. J'ai pris conscience du danger de ces plantes pour les écosystèmes et décidé fermement de toutes les éradiquer de chez moi (avec des moyens naturels, bien entendu !).