Qu'est-ce qu'une plante invasive ? Il s'agit d'une espèce exotique introduite il y a moins de 500 ans dans nos contrées, et qui s'y développe à tel point qu'elle menace les espèces locales, la biodiversité et même l'écosystème tout entier.

Balsamine de l'Himalaya
Balsamine de l'Himalaya (liste noire)

Lors du dernier Festival des Plantes à Beez, nous avons rencontré Catherine Mathys, de l'association AlterIAS, qui sonne l'alarme contre les plantes invasives dans nos jardins.

La liste des plantes invasives élaborée par la Plateforme Biodiversité comprend une soixantaine d'espèces, classées en liste noire (statut A) ou liste grise (statut B) selon leur danger (avéré ou à surveiller) pour la Nature et en particulier pour les écosystèmes sensibles ou rares (pelouses calcicoles, zones humides, berges de rivières,...).

Dans la liste noire, les invasives les plus connues sont la berce du Caucase, la renouée du Japon, la balsamine de l'Himalaya. La liste noire inclut aussi certaines plantes d'aquarium qui envahissent un étang en quelques années : myriophyllum, élodée, lentille d'eau,... Et des espèces potagères comme... les topinambours !

Quelques exemples de dégâts causés par les invasives :

- Le rosier rugueux envahit les dunes littorales et détruit cet écosystème fragile
- La balsamine de l'Himalaya a déjà envahi 56% des berges des rivières en Tchéquie et menace toute d'Europe d'ici-2025
- La Renouée du Japon pose de vrais problèmes dans presque toute l'Europe, j'en ai hélas vu énormément dans les talus et les déblais en parcourant les sentiers vers Compostelle à travers la France

Solidage ou verge d'or Renouée du Japon
Solidage, ou verge d'or (liste noire) et renouée du Japon (liste noire)

Le hic, c'est que, malgré leur nocivité pour la biodiversité, certaines plantes sont encore commercialisées dans des pépinières, magasins d'aquariophilie et grainetiers (rosier rugueux, arbre à papillon, aster novi belgii, lupin vivace, ...).

Arbre à papillons ou budleia Aster Nova Belgii
Arbre à papillons ou budleia (liste grise) et aster Nova Belgii (liste grise)

Topinambour Topinambour
Topinambour (liste noire)

Comment agir concrètement ?

1. Essayez de bien connaître la liste des plantes invasives disponible sur www.alterias.be
2. Évitez de les planter, de les échanger, de les acheter
3. Remplacez-les par des plantes locales favorables à la biodiversité (plein d'idées sont proposées par AlterIAS)
4. Ne jetez jamais vos déchets verts dans la nature et faites très attention aux terres de remblai (contenant des graines ou des fragments de rhizomes)
5. Sensibilisez votre entourage et les pépiniéristes qui vendraient encore certaines de ces plantes.

Pour marquer votre engagement, vous pouvez également signer le Code de conduite sur les invasives. Plus il y aura de personnes adhérant au Code de conduite, plus AlterIAS en prouvera l'importance, entre autre vis-à-vis des professionnels de l'horticulture.

La rencontre avec AlterIAS a été pour moi un véritable électrochoc. En effet, la plupart des photos illustrant cet article (sauf la renouée, ouf !) ont été prises... dans mon jardin. J'ai pris conscience du danger de ces plantes pour les écosystèmes et décidé fermement de toutes les éradiquer de chez moi (avec des moyens naturels, bien entendu !).