Bon, je dois vous faire un aveu... Même si j'ai publié une recette élogieuse sur ce tubercule oublié, même si j'apprécie sa résistance à la sécheresse, je n'aime pas, mais alors pas du tout les topinambours ! Je n'aime pas l'odeur, je n'aime pas la couleur, j'ai des crampes d'estomac...

Topinambours

Certes, on m'a donné plein de trucs pour rendre les topinambours plus digestes :
  • Ne pas les consommer trop frais
  • Les manger crus (râpés par exemple)
  • Les cuire longtemps
  • Ajouter à l'eau de cuisson :
    • Du bicarbonate de soude
    • Des clous de girofle
    • Des pommes de terre
    • De la sauge
  • Ajouter de la sauge et des pommes de terre à la recette
  • Utiliser des huiles essentielles de gingembre et cardamome pour faciliter la digestion
La couleur de l'eau de cuisson (avec bicarbonate et clous de girofles) est un peu inquiétante...

Topinambours

L'épluchage est archi-pénible, qu'on les pèle crus avant la cuisson ou cuits (et si ils sont trop cuits, c'est carrément la galère).

Topinambours Topinambours

Et en plus, j'ai découvert que le topinambour est une plante invasive. Et de fait, ils prennent de plus en plus de place au potager, envahissant mes carrés et ne fleurissant même pas (ou alors très très tard dans la saison)

Topinambours Topinambours

C'est donc décidé, l'an prochain, bye bye les topinambours. On essaiera d'autres légumes racines, comme les ocas du Pérou, les crosnes du Japon... Comme dit Nicolas, si on les a oubliés, ces légumes, ce n'est pas par hasard ;-)