Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

dimanche 26 mai 2013

Semences hybrides F1 : pourquoi les éviter

Même en étant adepte des semenciers bio (Kokopelli et Semailles principalement), j'avoue que je n'avais jamais fait très attention à cette petite mention "F1" très discrète sur certains sachets de graines du commerce.

Semences hybrides F1

F1 et jardinage spontané : incompatible

Un de mes grands bonheurs au jardin, c'est de laisser vivre aux légumes leur cycle complet : juste après le semis, j'observe les jeunes pousses pour apprendre à les reconnaître, je ne cueille pas tous les légumes à maturité (tant je les trouve beaux !), je les laisse monter en fleur (après l'hiver pour la plupart des légumes) et je laisse leurs graines se disperser dans la terre de la permaculture.

Au printemps suivant, soit 2 ans après le premier semis, vient la récompense : le légume s'est ressemé tout seul, au bon endroit, sans se soucier de la lune ou des Saints de Glace,...

Cette façon de jardiner, en harmonie avec ses plantes, n'est pas possible si l'on sème des hybrides F1.

Permaculture Semis naturels dans la permaculture

En effet, un hybride est issu du croisement de deux variétés différentes d'une même espèce. Seule la première génération (dite F1) va avoir les caractéristiques annoncées sur le paquet de graines.

Un exemple

Imaginos un épinard à grosses feuilles et à tige robuste obtenu en croisant :
- un épinard à grosse tige et petites feuilles
- un autre à grosses feuilles mais peu productif.

Si on récolte les graines de l'hybride ou qu'on les laisse simplement se ressemer, elles vont donner, dans la génération F2, des plantes aux caractéristiques variables : certaines identiques à la plante "mère", mais d'autres avec des caractéristiques des "grands-parents", pas toujours intéressantes pour le jardinier.

Dans notre exemple, on aurait 1/4 d'épinards à petites feuilles, 1/4 peu productif, et la moitié semblable aux parents.

Pour l'agriculteur, il n'est pas possible de récolter les graines issues d'hybrides F1 car la perte de rendement serait trop importante : au moins 25% des plantes de la génération F2 seront non conformes.

Par contre, les légumes hybrides sont souvent plus résistants, mieux calibrés, bref : idéaux pour une agriculture industrialisée et standardisée.

Donc il suffit de racheter des semences chaque année ?

C'est vrai que si on regarde juste le prix dérisoire d'un sachet de semences, on ne voit pas l'intérêt de conserver, de récolter et de partager ses graines.

Pourtant, les semences des espèces cultivées chez vous (récoltées sur les plus beaux spécimens) donneront des légumes mieux adaptés à votre sol et à votre climat. Et face aux pratiques des semenciers (semences stériles notamment), il est temps que les jardiniers fassent de petits gestes de résistance, pour protéger, reproduire et échanger les anciennes variétés potagères.

Bien choisir ses semences

C'est avec effroi que j'ai trouvé des panais, des tomates et du komatsuna "F1" dans mes semences. Mes panais allaient justement monter en graines, je les ai arrachés en grinçant des dents : on ne m'y reprendra plus !

Tomates cerise hybrides F1 Komatsuna de Baumaux, encore un hybride F1

Pour en savoir plus :

Vos meilleures recettes à base de rhubarbe

Tarte à la rhubarbe

Une publication de Nicolas dimanche dernier a suscité une avalanche de bonnes idées pour la préparation de ce légume (aussi étonnant que cela puisse paraître, la rhubarbe est un légume et non un fruit). Je les ai rassemblées ici pour ne pas les perdre.

Compotes et confitures :

Sylvie : compote rhubarbe cannelle servie avec un biscuit "petit beurre"

Brigitte : compote de rhubarbe, coulis de fraise avec une boule de glace à la vanille
Catherine : compote banane et rhubarbe
Dominique : confiture rhubarbe-gingembre (30g de gingembre frais rapé par kilo de rhubarbe)
Geneviève : confiture de rhubarbe sur feu de bois !!!

Tartes sucrées à la rhubarbe :

A peu près toutes les tartes se garnissent d'un mélange de cubes de rhubarbe, oeufs battus et crème fraiche.

Quelques variantes :

Marie-Louise : rhubarbe amandes http://www.odelices.com/recette/tarte-a-la-rhubarbe-et-amandes-r2651/
Aline : rhubarbe banane
Joëlle : rhubarbe canelle
Antinéa : rhubarbe myrtille http://cookbook.tokedh.net/?p=1032
Astrid : Alain Ducasse remplace la crème par du yaourt et ajoute du gingembre râpé, du sucre vanillé et de la poudre d'amandes

Rhubarbecompote de rhubarbe

Quelques trucs et astuces

Truc de Joëlle : utiliser une pâte à tarte levée pour être assez forte pour supporter l'eau de la rhubarbe à la cuisson
Truc de Brigitte : pour la rhubarbe ne perde pas trop d'eau sur le fond de tarte, cuire les morceaux dans l'eau sucrée quelque minute et laisser bien égouter
Truc de Patricia : rhubarbe coupée en petit dés avec le sucre mise à dégorger la veille.
Françoise : dans le fond sur la pâte je mets une couche de biscuits secs écrasés ma rhubarbe en petits cube, j'ajoute 3 œufs battus entiers avec un peu de crème fraiche et du sucre. Un régal !

Crumble :

La croute sablée du crumble se marie à merveille à l'acidité de la rhubarbe. On peut éventuellement y ajouter des pommes, et de la cannelle.

Pour la recette, mélanger 150 gr de farine de froment, 120 gr de sucre, puis incorporer 75 gr de beurre avec les doigts pour obtenir une pâte sableuse. Verser sur les cubes de rhubarbe (préalablement dégorgés dans du sucre). Cuire 25 minutes au four.

Crumble à la rhubarbe Crumble à la rhubarbe

Merci aux conseils de :
Nicole : crumble ....à la rhubarbe
Cécile : crumble pommes rhubarbe (et cannelle)
ZapHap : recette du crumble (en néerlandais) http://zaphap.blogspot.be/2013/05/rabarbercrumble.html

Tartes salées :

Marc : Rhubarbe, oignons, 1/2 chèvre, 1/2 Picoleur!
Autres recettes (boissons, vins,…) : http://www.vignes.be/rhubarbe.htm

lundi 13 mai 2013

Les légumes asiatiques : insolites et faciles à cultiver

J'avoue éprouver une grande curiosité lorsque je découvre des légumes au nom insolite ou inconnu. Alors quand je vois un sachet de graines intitulé mizuna, komatsuna ou amsoi, c'est plus fort que moi, je sème ! La plupart de ces légumes sont des légumes-feuilles, assez faciles à faire pousser.

Petit retour d'expérience et quelques déboires avec les légumes orientaux au potager :

Semis en pleine terre :

Mizuna (brassica rapa var. japonica) pousse très très bien. Note : c'est pratiquement le même légume que Namenia (brassica rapa), pousses de navettes, ou mesophylla (qui n'est pas asiatique !)

Mizuna Namenia

Semis sous abri, puis repiquer :

Komatsuna (brassica rapa peruirridis), sorte de chou à feuilles séparées
Kintsai ou céleri chinois --> semis raté :-(
Amsoi (brassica juncea, var. rugosa), moutarde verte chinoise également décrite comme chou, apparentée au pak-choi
Baselle (famille des basellacées), pas facile à faire germer

Komatsuna Semences de Komatsuna F1

Autres légumes asiatiques que je n'ai pas testés :

Pak-choi (brassica campestris var. chinensis)
Tah Tsai, chou rosette (brassica rapa, var. rosularis

Où se procurer les graines de légumes chinois ?

Semailles et Kokopelli ont un beau choix. C'est toutefois Everseeds qui a le mieux développé sa gamme de légumes asiatiques. Dans les jardineries, on trouve également les légumes orientaux de Sluis Garden.

dimanche 5 mai 2013

Comment trouver des morilles ?

Chaque année, entre mi-avril et début-mai, mon mari disparaît dans les bois, à la recherche de jolies demoiselles en forme d'éponge, de couleur blonde, brune ou noire.

Toast aux morilles

La chasse aux morilles est une grande tradition dans la famille. Mon papa en était tellement passionné qu'il a demandé comme dot, lors de nos fiançailles, que Nicolas lui ramène mon poids en morille (le pauvre, il devra encore arpenter les bois pendant de nombreuses années). Du côté de Nicolas et ses frères, la légende dit que le test de chaque fiancée était : "tu préfères qui, ta fiancée ou les morilles ?". Sans mentionner l'ignoble Oncle François qui, sous je ne sais quelle menace obscure, a fait signer à nos enfants un papier promettant de ne jamais manger de morilles. Heureusement, le papier maudit a été égaré !

Voici d'ailleurs le genre de concours auxquel tous les trois se livraient, en avril 2008.

Morilles Morillons
A gauche : morille record, trouvée en 2012. A droite : ne pas confondre morille et morillons. Ces derniers ont nettement moins de goût mais peuvent pousser (et se cuisiner) ensemble avec les "vraies" morilles.


Après cette longue introduction, vous vous dites "Ca y est ? elle va enfin nous les révéléer, ses places à morilles ???". Que nenni ! On ne donne pas ses places même à sa femme comme disait mon papa... à moins d'être sur son lit de mort !

Chasse aux morilles

Trouver une "place à morilles" requiert de maîtriser deux conditions : le bon endroit et le bon moment.

Pour le moment, surveillez les gens trop bavards sur leur blog ou leur page Facebook (je ne vise personne...). Si ils en trouvent dans votre région, il y a de fortes chances que "les vôtres" soient également sorties. Une période de douceur après une longue période de froid et un peu de pluie donne en général une bonne année. Après le 1er mai, il devient très difficile de repérer les morilles, car la végétation pousse dans les sous-bois et cache le sol.

Pour l'endroit, sachez que la morille est fidèle. Elle reviendra probablement chaque année là où vous l'avez trouvée, à moins que le terrain n'ai été profondément modifié par l'homme.

Bois à morilles

Voici quelques indices....
  • La morille pousse dans les sous-bois (noisetiers, frênes,...), de préférence à la lisière du bois
  • Elle aime les talus, les éboulis, les vieilles souches, les vieux feux et même les vieux journaux
  • La morille est un champion des sols calcaires. Si vous avez des carrières de calcaire ou de dolomie dans le coin, c'est un bon indice.
  • Vous pourrez également repérer le biotope propice aux plantes suivantes, qui y poussent.
Indicateurs d'un biotope propice aux morilles

Avez-vous vu ces fleurs dans les sous-bois ? Alors, soyez attentif aux morilles !
  • Doronic (j'ai un doute, là)
  • Parisette à quatre feuilles
  • Orchis maculata et/ou mascula (orchidée sauvage protégée)
  • Euphorbe
  • Anémone Sylvie
  • Sceau de Salomon
Mais pourquoi faire tant d'histoire autour d'un simple champignon de printemps ? Parce que c'est tout simplement un délice inimitable !

Toast aux morilles

Alors, si vous avez de la chance ou du flair... bon appétit !

Des recettes à base de pissenlits

Début-mai, les pissenlits colorent d'or les champs et les jardins. Plutôt que de pester sur ces "mauvaises herbes", découvrons leurs vertus, et surtout les bons petits plats à base de "l'or du pré", également appelé "dent de lion" à cause de la forme dentelée de ses feuilles.

Recettes à base de pissenlits

Quelques idées de recettes (de haut en bas sur la photo) : Cueillette des pétales de pissenlits Nettoyage des boutons de pissenlits

Pour la récolte, n'hésitez pas à solliciter toute la famille, notamment pour le nettoyage des boutons (il faut enlever la barbichette de feuilles) ou l'effeuillage des pétales (400 fleurs représentent à peine 300 grammes de pétales) !

samedi 4 mai 2013

Gelée de fleurs de pissenlits

Pour réaliser cette gelée de fleurs de pissenlits, j'ai suivi la recette de la cramaillote, ou miel de pissenlits, sur un blog dédié aux plantes sauvages.

Gelée de fleurs de pissenlits

La recette en quelques mots :
  • Pour la récolte, mettez toute la famille à contribution car 400 grammes de pétales (sans les parties vertes, au goût amer), cela représente deux saladiers pleins !
  • Je ne lave pas les pétales puisqu'ils vont cuire et qu'ils perdraient ainsi une partie de leur pollen, qui fait tout l'intérêt de cette recette
  • Laisser macérer quelques heures dans de l'eau (j'ai mis presque 2 litres pour tout recouvrir) avec 2 oranges et deux citrons non traités en morceaux (avec la peau)
  • Cuire 1/2 heure puis filtrer le jus
  • Mélanger 800 grammes de sucre pour 1 litre de jus et cuire à feu doux en remuant constamment
  • Après environ 20 minutes, on atteint le point de gélification. Verser dans des pots et couvrir.
Pour les débutants (comme moi), un petit conseil, faites la cuisson en deux fois, cela évitera les déboires tels que (c'est du vécu) :
  • la gelée dure comme du caramel sec, sans doute à cause d'un feu trop chaud (on peut juste s'en servir comme miel dans les tisanes, à condition d'avoir une cuillet solide !)
  • la gelée qui reste liquide (on peut la recuire)
Le goût est assez proche du miel (de pissenlits, ha ha) et il paraît que la gelée a des vertus contre les maladies des bronches.

jeudi 2 mai 2013

Petit tour matinal au potager en carrés

Après un hiver qui a duré trop longtemps, les premiers semis ont bien réussi au potager en carrés.

Potager en carrés au mois d'avril

Le secret ? Nous avons découvert un truc pour éloigner les limaces des semis : le marc de café, récolté tout l'hiver et mis à sécher, puis rémandu autour des jeunes plantules.

Marc de café contre les limaces Marc de café contre les limaces

Visiblement, nos baveuses n'aiment pas le café !