Après 8 ans de bons et loyaux services, j'ai décidé de sacrifier 3 de nos 6 carrés pour revenir à un potager plus traditionnel, avec des lignes de 1m30 de largeur séparées par une mince allée.

Pourquoi arrêter le potager en carrés ?

Il y a 8 ans, nous étions parmi les tout premiers à adopter cette nouvelle manière de jardiner dans des mouchoirs de poche. Si le potager en carrés nous a donné beaucoup de satisfaction, notamment par son esthétique et sa facilité d'accès, force est de constater que la méthode des carrés présente des faiblesses.

Pourquoi j'arrête le potager en carrés

Principaux inconvénients du potager en carrés :
  • Très faible productivité : quand un semis n'est pas raté ni attaqué par les prédateurs, il donne au mieux 16 radis ou 3 laitues. Souvent, c'est juste bon pour l'apéro, mais pas pour nourrir une famille nombreuse !
  • La place occupée par les allées représente une importante surface "perdue" pour la culture
  • Les carrés dessèchent très fort en été si on ne les arrose pas. Les résultats sont très décevants pour les pois, haricots et pour toutes les cucurbitacées, gourmandes en eau. Comme nous ne souhaitons pas devenir esclave de l'arrosage, il ne reste plus au bout de l'été que des fleurs de soucis, tournesols et bourrache, mais plus aucun légume !
  • Il est très difficile, sans abîmer ses carrés, de lutter contre les indésirables aux racines profondes, comme le liseron et le chiendent. Au bout de quelques années ceux-ci finissent pas s'installer profondément sous les carrés où ils ne craignent pas l'arrachage, et ils envahissent tout en lançant leur feuilles vers le haut.
  • Les allées, rapidement colonisées par l'herbe, les renoncules et les pissenlits, représentent un gros travail d'entretien, le tout à la cisaille et à quatre pattes (4 côtés de 1m30 x 6 carrés, plusieurs fois par an, faites le compte...)
  • Le sol, trop riche en azote (apports de compost) et exposé aux pluies (pas facile de pailler quand toute la surface est semée), ne maintient pas seul son équilibre comme en permaculture ou en jardinage sous paillage
  • La pourriture des planches est inévitable au bout de 8 ans (je m'estime heureuse qu'elles aient tenu aussi longtemps).

Pourquoi j'arrête le potager en carrés

Pourquoi conserver quand même 3 carrés ?

Les carrés sont parfaits pour les semis de printemps (à condition de résister aux limaces). La terre s'y réchauffe plus vite qu'ailleurs au jardin. Les légumes feuilles y poussent très bien (cycle court, terre riche en compost, multiples variétés sur de petites surfaces, l'idéal pour une salade variée). Les aromatiques y sont également à l'aise.

Et puis, ils sont très esthétiques, aussi nous conservons les 3 carrés entourés de buis en boule et agrémentés de diverses structures en bois pour y faire grimper de ipomées ou des haricots d'Espagne purement décoratifs.

On y cultivera des légumes feuilles (roquette, laitue à couper, pourpier, ficoïde, persil puis mâche, cresson de jardin, chicorée et claytone de Cuba en hiver). En revanche, nous n'y avons jamais réussi les épinards, pourtant réputés faciles à cultiver.

Pourquoi j'arrête le potager en carrés Pourquoi j'arrête le potager en carrés

Vers un jardin plus productif ?

Les carrés ont été transformés en une grande bande de culture de 1m30 de large, où je cultiverai les légumes en lignes, sans labour et sans marcher sur le sol. Les allées ont été remplies de compost et seules les planches extérieures du rectangle sont conservées, pour contenir la terre surélevée. Le sol sera paillé en permanence entre les lignes de culture, pour éviter l'évaporation en été et favoriser le travail des vers de terre en hiver.

Pourquoi j'arrête le potager en carrés Pourquoi j'arrête le potager en carrés

Premiers semis et plantations (en mars) : fèves, salades et persil sous tunnel, ail, oignons et échalotes. Les résultats suivront... les photos aussi :-) A bientôt !