Le gaillet gratteron forme de longues tiges carrées avec des feuilles verticillées (réunies en cercle autour de la tige, en étages successifs). La tige, les feuilles et les graines collent aux vêtements, d'où mon appellation erronée de "plaque madame" (qui désigne la bardane).


Gaillet gratteron Gaillet gratteron

Ayant découvert dans l'excellent ouvrage de Meret Bissegger que le gaillet (gratteron et blanc) était comestible, j'ai improvisé cette recette en partant de la pâte à beignets préparée pour nos feuilles de consoude.

Cueillir les extrémités des tiges du gratteron (sur 15 cm et à l'état jeune sinon les tiges sont trop coriaces).

Les cuire quelques minutes dans l'eau bouillante (personnellement, je remplis ma bouilloire électrique et je verse l'eau bouillante sur les feuilles dans un plat, sans recuire). Égoutter et couper les tiges en petits morceaux.

Beignets de gaillet gratteron

Préparer une pâte à beignets (œufs, farine, lait : la pâte est moins liquide qu'une pâte à crêpe). Ajouter sel et poivre, et selon les goûts de l'ail et/ou de la sauce soja.

Mélanger les feuilles de gaillet à la pâte et verser... dans les moules de la machine à croque-monsieur (idée venue suite à une panne de gaz !). La recette peut aussi se réaliser dans un appareil à mini-crêpes.

Le résultat : de jolis beignets bien gonflés et dorés, prêts à déguster. Le goût du gaillet gratteron cuit est légèrement amer, il n'en faut donc pas trop (en proportion de la pâte) pour plaire aux enfants.

Gaillet gratteron Gaillet gratteron

Le nec plus ultra : prenez une rallonge électrique et cuisinez sur votre terrasse ou dans votre jardin :-)

N'hésitez pas à me donner votre avis sur la recette et vos suggestions pour l'améliorer !