Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

dimanche 17 mai 2015

Des poules en liberté au jardin : une utopie ?

Nous adorons voir nos poules gambader, heureuses, en liberté, dans tout le jardin et même les prés voisins. Et pourtant, on nous pose toujours les mêmes questions : Ne mangent-elles pas les fleurs ? Ne vont-elles pas se faire dévorer ou écraser ? N'avez-vous pas peur ?

Des poules en liberté au jardin

Des dégâts aux plantes ?

Contrairement à une idée reçue, laisser 2 ou 3 poules courir en liberté dans un jardin de quelques ares n'occasionne pas de gros dégâts aux plantes, à condition de protéger temporairement les jeunes plantations et de barrer l'accès au potager.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Gratter

Le plus grand plaisir de la poule, c'est de gratter le sol. En particulier si elle voit la terre nue, synonyme de vers de terre, elle ne se tient plus. Et c'est ce grattage qui cause le plus de dégâts. Mieux vaut donc ne pas trop nettoyer vos parterres pour éviter de mettre la terre à nu entre les plantes. Les plantes vivaces, robustes, sont à privilégier par rapport aux annuelles qui nécessitent semis ou repiquage.

Creuser des "nids de poule"

Des poules en liberté au jardin

Les poules adorent également creuser une cuvette dans la terre, généralement dans un endroit sec et ensoleillé, vide de plantes. Une fois qu'elle a creusé son bain de poussières, la cocotte retourne chaque jour "se baigner" au même endroit.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Nos poules apprécient les abords du bac à sable où, à part quelques trous dans la pelouse, elles ne nous causent aucun ennui. Si elles décident de creuser un nid dans un parterre, je mets un grillage et quelques plantes pour leur en passer l'envie... ou je leur laisse leur petit bain de poussière et tant pis pour les plantes que je planterai ailleurs.

Manger

Laissée en liberté, la poule se nourrit de vers, larves, chenilles, insectes, petits escargots,... Elle mange très peu les feuilles des plantes, si peu que ses coups de becs passent pratiquement inaperçus. Elle aime l'herbe, les feuilles de bettes, les fleurs de chou et bien entendu la salade. C'est pourquoi il faut la bannir du potager.

Petites poules, petits dégâts

Si vous n'êtes pas convaincus par ma démonstration, ou si vous voulez laisser les poules courir partout, même au potager, choisissez une toute petite variété anglaise. Petites pattes, petites griffes, petits dégâts (et petits œufs aussi).

Grillager le potager, pas le poulailler !

Plutôt que d'enfermer les poulettes dans un petit enclos très vite privé d'herbe à cause du grattage, mieux vaut entourer le potager de grillages et y permettre l'accès du jardinier au moyen d'une porte infranchissable par nos cocottes.

Des poules en liberté au jardin

Quelques trucs tout bêtes pour empêcher les dégâts des poules à vos jeunes plantations :

- des pots de fleur en terre cuite retournés sur les semis
- un cageot de bois retourné après la plantation des dahlias (en plus de gêner la poule, il maintient le sol bien frais)
- un grillage posé sur le sol et maintenu par 3 ou 4 bâtonnets
- une clôture temporaire autour des semis et plantations' avec des piquets légers et du grillage fin, pas trop visible
- des cercles rigides constitués d'une grille enroulée sur elle-même, très faciles à déplacer pour protéger une plante fraîchement replantée

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Attention, ponte sauvage !

Un des inconvénients de la vie en liberté est que nos poules ont perdu l'habitude de pondre au poulailler : nous avons retrouvé un jour un joli nid avec une dizaine d'œuf sur dans un parterre !

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Pas contents, les voisins ?

Si votre voisin a un potager, il faut absolument éviter que les poules aille y "mettre le souk". Veillez donc à vos grillages "frontaliers" : pas de trous en-dessous, pas trop bas non plus.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Nous n'avons pas eu de plaintes de nos voisins mais ils ont dû asséner une bonne correction à nos poules la fois où elles ont osé passer chez eux. Résultat : plus jamais elles n'ont tenté de partir de ce côté. Par contre, elles traversent allègrement la route pour aller à la chasse dans le pré de la ferme, ou chercher des restes de légumes chez notre gentille voisine d'en face. Je suis certaine que les poules se rappellent où elles sont bienvenues... et inversement !

Et les prédateurs ?

Nous n'avons jamais eu peur des buses, des fouines ou des renards. Pourtant, à entendre les voisins, ces prédateurs font des ravages tout autour de chez nous, et jamais chez nous. Est-ce un coup de chance ? Notre odeur dans le jardin ? La présence d'une végétation nombreuse ?

Nos poules se défendent pas mal contre les chats et les chiens errants, même si elles ne peuvent pas voler (je rêve de poulettes anglaises qui pourraient se réfugier en haut des arbres !).

Le soir, elles rentrent bravement dans leur maisonnette, et j'avoue que je ne vais m pas fermer la porte le soir. Si un prédateur passait, c'est clair, il rentre sans problème. Mais au pire, si elles se font croquer, tant pis, nos poules auront eu une belle vie.

Des poules en liberté au jardin

samedi 16 mai 2015

Le buis au jardin : autant de charme que de formes

Dès la création de notre potager, nous l'avons entouré d'une haie de buis. Sans trop nous poser de questions, juste pour son côté esthétique : le buis se taille bien et reste vert en hiver.

Buis taillés au potager

Sans vouloir ressembler au Parc des Topiaires de Durbuy, nous avons beaucoup de plaisir à jouer sur les formes et les tailles de nos buis.

Buis taillés au potager

Bouturage du buis

Nous avons acheté notre première rangée de buis en pots. Mais à chaque coupe, nous avons bouturé quelques branches, en pots ou en pleine terre, ce qui nous a permis d'agrandir la haie (avec l'agrandissement du potager), de créer de nouvelles formes et de mettre aussi des buis autour des parterres.

Taille du buis

Je taille les buis plusieurs fois par an, en général au printemps et en automne, pour qu'ils soient bien nets sous la neige, en hiver. Il faut éviter les journées de grand soleil lors de la taille et juste après celle-ci, pour éviter que les feuilles ne jaunissent.

Pour les boules, je travaille "à l'oeil", mais il est également possible d'utiliser un gabarit, sorte de demi-cercle en creux découpé dans une planche.

Buis taillés au potager

Maladie du buis

Nous avons heureusement été épargnés (touchons du buis !) par le terrible champignon qui touche les buis (cylindrocladium buxicola), les rendant tout bruns et obligeant généralement leur arrachage complet. Ce fut hélas le cas de Sophie qui explique qu'aucun fongicide n'est venu à bout de cette attaque. Pareil chez mon amie Frédérique, en plein coeur de Mons.

Les buis et la fertilité du potager

J'ai déjà entendu dire que le buis n'était pas bon au potager. C'est vrai que ses racines s'enfoncent loin dans la terre, faisant de la concurrence aux légumes. Je m'arrange donc pour créer une allée de minimum 30 cm entre les buis et la zone cultivée.

De l'engrais pour les buis ?

J'avoue n'utiliser aucun engrais au jardin, ni sur le potager, ni sur les plantes, et encore moins sur les buis qui se débrouillent très bien pour pousser tout seuls dans notre sol à tendance calcaire.

Buis taillés au potager Buis taillés au potager

L'odeur du buis ?

Certaines personnes n'aiment pas l'odeur du buis, qui selon elles ressemble au "pipi de chat". Personnellement, j'adore l'odeur du buis qui me rappelle le jardin de ma grand-mère et les énormes buis où nous allions nous cacher, enfants, avec mes cousins. Mais la vérité, c'est que l'espèce de buis à croissance rapide que nous avons chez nous n'a pratiquement aucune odeur...

Sans vouloir ressembler aux Jardins de Marqueyssac ni au Parc des Topiaires, nous avons beaucoup de plaisir à jouer sur les formes et les tailles de nos buis.

Buis taillés au potager

Quel changement depuis les premiers essais de taille ! Mais il nous reste aussi du travail pour imiter les magnifiques topiaires du Jardin de Hoegaarden ou, mieux encore, des fabuleux Jardins de Marqueyssac.