A quoi reconnait-on les vrais passionnés de jardinage ? Ce sont ces centaines de visiteurs qui n'ont pas craint de braver la "drache nationale", munis de leurs bottes et de leur chapeau, pour découvrir les nouveautés du Festival des Plantes à Beez. Pour tout vous avouer, j'ai attendu le dimanche, plus sec, pour y faire quelques folies.

Promesses d'Ombres au Festival des Plantes à Beez Green it Yourself au Festival des Plantes à Beez

Voici mes 3 coups de cœur pour cette édition d'automne 2012 :

Wallogreen

Quelle découverte que ce stand avec de bonnes variétés de fraisiers, mais surtout une foule de semences de légumes oubliés ou inconnus, comme le maceron (smyrnium olusatrum), un prédécesseur du céleri, ou la coriandre à feuilles d'aneth. Sans compter une incroyable collection de tomates. Le clou du spectacle, pardon du stand : Hablitzia tamnoides, une plante originaire de Sibérie, comestible à l'état jeune (pousses et feuilles), et qui peut atteindre des proportions étonnantes. Snif, tous les plants ont été vendus aux courageux du samedi (j'espère que vous en diviserez pour le printemps...).

Wallogreen au Festival des Plantes à Beez Wallogreen au Festival des Plantes à Beez

Easy Garden

Les sympathiques marchands de "Easy Garden" ont découvert un outil originaire de Nouvelle-Zélande (ou d'Australie ?) permettant de ramasser les balles de golf sans se baisser.

Cet instrument (une sphère composée de rayons de vélos qui tourne au bout d'un manche) se convertit en un astucieux ramasse noix et pommes. Un petit modèle est également adapté aux noisettes, glands, faines,... Pour vider le "ramasse-noix", il suffit de fixer une grosse dent sur un panier. La dent écarte les rayons et les fruits tombent dans le récipient, toujours sans se baisser.

Le prix (80 EUR) est vite amorti pour les grands jardins et vergers. Mais pas de chance pour cette année, il y a très peu de fruits dans les jardins. Revenez l'automne prochain !

Easy Garden au Festival des Plantes à Beez Easy Garden au Festival des Plantes à Beez

Adavalue

Les "fabricants" de coccinelles pourraient susciter la méfiance après les ravages causés par coccinelles asiatiques sur nos petites "bêtes à Bon Dieu" autochtones. Adavalue l'a bien compris et propose des kits d'élevage et des larves de coccinelles indigènes à deux points (adalia bipunctata). A essayer avec les enfants, puis à déployer au jardin.

Le saviez-vous ? Les larves des coccinelles consomment beaucoup plus de pucerons que les coccinelles adultes. Seul regret, ce n'est pas la bonne saison pour élever ces petites bêtes. Il faudra revenir au printemps !

Adavalue au Festival des Plantes à Beez

Et tous les autres exposants...

Notons aussi les adorables pépiniéristes de "Promesses d'Ombres", les jeunes fondateurs de l'entreprise "Green it Yourself" et bien sûr les Semences de Kokopelli, dont le combat pour la sauvegarde des anciennes variétés de légumes est aussi remarquable que difficile. Ce sont mes chouchous depuis... que je jardine !