Cette année, je me suis mise à tailler la haie avec une ancienne cisaille de mon grand-père. D'abord pour dégager un sentier le long du potager, puis dans l'enclos des poules... Ensuite, je me suis prise au jeu et j'ai taillé l'ensemble de notre haie à la cisaille à main.

Cisaille à haie

Quelques inconvénients de la méthode "ancienne" :

  • les cloches (ampoules) sur les mains
  • la nécessité de bien aiguiser son outil (prévoir un sécateur pour les grosses branches)
  • la lenteur... encore que, ne serait-elle pas un de ses plus grands atouts ?
Le fils de ma voisine me proposa très gentiment de venir "couper tout ça à la machine, et en une demi-heure c'est terminé". Seulement voilà, je n'avais pas envie d'avoir "vite" terminé ma haie. Car petit à petit, l'action de tailler devenait pour moi un plaisir, une sorte d'activité méditative...

Cisaille à haie Cisaille à haie

Avec de nombreux avantages en prime pour la cisaille :

  • le silence
  • la légèreté, surtout en comparaison avec notre taille-haie
  • pas de mélange à faire, ni de fil que l'on risque toujours de couper
  • pas de danger (on a même une main pour se tenir quand on est au-dessus de l'échelle)
  • le coût de l'appareil et de son entretien
  • la sauvegarde de la clématite des haies et des nids des moineaux
  • l'exercice physique en douceur
  • le style plus naturel de la haie
  • et, comme me le fit remarquer notre petite Florine, "c'est chouette Maman quand tu tailles la haie, on parle avec tous les voisins".
Cisaille à haie Cisaille à haie

Et voilà de quoi fabriquer, à la tondeuse, cette fois (!), du bon BRF pour la permaculture !

Cette méthode est surtout adaptée pour une taille d'entretien. Tous les 2 ou 3 ans, un passage du taille-haie mécanique permettra de rectifier le tracé des haies à forte croissance.