Quoi de neuf au potager ?

>> Retour au site de notre jardin











Suivez-nous ! facebook  twitter                            

dimanche 8 novembre 2015

Nos poules font l'école buissonnière

Délaissant leur beau poulailler, nos jeunes poulettes Julie et Juliette ont élu domicile sur les vieux meubles du jardin, passant ainsi leurs nuits perchées sur une chaise, dans les buissons.

Nos poules font l'école buissonnière

Le matin, elles viennent sagement au poulailler pour y pondre un bel œuf dans la paille toute propre et manger quelques graines. Puis elles repartent dans les parterres et même dans le pré de l'autre côté de la route.

Nos poules font l'école buissonnière

Au départ, nous les enfermions soigneusement chaque soir, mais nous avons peu à peu appris à leur faire confiance : si elles se sentent mieux dans les buissons, c'est qu'il y a une raison.

Peut-être le poulailler reste-t-il infecté par la coccidiose qui a eu raison de nos trois précédentes poulettes (RIP Georgette, Mignonnette et Pipelette) ? Peut-être est-il plein de poux ? Ou se sentent-elles plus démunies en cas d'attaque dans un lieu fermé ?

Nos poules font l'école buissonnière Nos poules font l'école buissonnière

Quant aux prédateurs, ils semblent de tenir à l'écart de notre jardin, surtout depuis que nous avons décidé de lâcher prise par rapport à la peur de voir un jour disparaître nos poulettes.

Maintenant, plus de poulailler à nettoyer et un beau petit tas de fiente de poule à ramasser sous la chaise où elles passent la nuit. Pour fertiliser le potager, il n'y a pas mieux !

Nos poules font l'école buissonnière

Mon rêve : accueillir un jour un couple de petites poules anglaises qui pourraient voler et qui passeraient la nuit dans les arbres, avec toute leur descendance, pondant leurs petits œufs un peu partout au jardin !

Vive les poules et vive la liberté !

dimanche 17 mai 2015

Des poules en liberté au jardin : une utopie ?

Nous adorons voir nos poules gambader, heureuses, en liberté, dans tout le jardin et même les prés voisins. Et pourtant, on nous pose toujours les mêmes questions : Ne mangent-elles pas les fleurs ? Ne vont-elles pas se faire dévorer ou écraser ? N'avez-vous pas peur ?

Des poules en liberté au jardin

Des dégâts aux plantes ?

Contrairement à une idée reçue, laisser 2 ou 3 poules courir en liberté dans un jardin de quelques ares n'occasionne pas de gros dégâts aux plantes, à condition de protéger temporairement les jeunes plantations et de barrer l'accès au potager.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Gratter

Le plus grand plaisir de la poule, c'est de gratter le sol. En particulier si elle voit la terre nue, synonyme de vers de terre, elle ne se tient plus. Et c'est ce grattage qui cause le plus de dégâts. Mieux vaut donc ne pas trop nettoyer vos parterres pour éviter de mettre la terre à nu entre les plantes. Les plantes vivaces, robustes, sont à privilégier par rapport aux annuelles qui nécessitent semis ou repiquage.

Creuser des "nids de poule"

Des poules en liberté au jardin

Les poules adorent également creuser une cuvette dans la terre, généralement dans un endroit sec et ensoleillé, vide de plantes. Une fois qu'elle a creusé son bain de poussières, la cocotte retourne chaque jour "se baigner" au même endroit.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Nos poules apprécient les abords du bac à sable où, à part quelques trous dans la pelouse, elles ne nous causent aucun ennui. Si elles décident de creuser un nid dans un parterre, je mets un grillage et quelques plantes pour leur en passer l'envie... ou je leur laisse leur petit bain de poussière et tant pis pour les plantes que je planterai ailleurs.

Manger

Laissée en liberté, la poule se nourrit de vers, larves, chenilles, insectes, petits escargots,... Elle mange très peu les feuilles des plantes, si peu que ses coups de becs passent pratiquement inaperçus. Elle aime l'herbe, les feuilles de bettes, les fleurs de chou et bien entendu la salade. C'est pourquoi il faut la bannir du potager.

Petites poules, petits dégâts

Si vous n'êtes pas convaincus par ma démonstration, ou si vous voulez laisser les poules courir partout, même au potager, choisissez une toute petite variété anglaise. Petites pattes, petites griffes, petits dégâts (et petits œufs aussi).

Grillager le potager, pas le poulailler !

Plutôt que d'enfermer les poulettes dans un petit enclos très vite privé d'herbe à cause du grattage, mieux vaut entourer le potager de grillages et y permettre l'accès du jardinier au moyen d'une porte infranchissable par nos cocottes.

Des poules en liberté au jardin

Quelques trucs tout bêtes pour empêcher les dégâts des poules à vos jeunes plantations :

- des pots de fleur en terre cuite retournés sur les semis
- un cageot de bois retourné après la plantation des dahlias (en plus de gêner la poule, il maintient le sol bien frais)
- un grillage posé sur le sol et maintenu par 3 ou 4 bâtonnets
- une clôture temporaire autour des semis et plantations' avec des piquets légers et du grillage fin, pas trop visible
- des cercles rigides constitués d'une grille enroulée sur elle-même, très faciles à déplacer pour protéger une plante fraîchement replantée

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Attention, ponte sauvage !

Un des inconvénients de la vie en liberté est que nos poules ont perdu l'habitude de pondre au poulailler : nous avons retrouvé un jour un joli nid avec une dizaine d'œuf sur dans un parterre !

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Pas contents, les voisins ?

Si votre voisin a un potager, il faut absolument éviter que les poules aille y "mettre le souk". Veillez donc à vos grillages "frontaliers" : pas de trous en-dessous, pas trop bas non plus.

Des poules en liberté au jardin Des poules en liberté au jardin

Nous n'avons pas eu de plaintes de nos voisins mais ils ont dû asséner une bonne correction à nos poules la fois où elles ont osé passer chez eux. Résultat : plus jamais elles n'ont tenté de partir de ce côté. Par contre, elles traversent allègrement la route pour aller à la chasse dans le pré de la ferme, ou chercher des restes de légumes chez notre gentille voisine d'en face. Je suis certaine que les poules se rappellent où elles sont bienvenues... et inversement !

Et les prédateurs ?

Nous n'avons jamais eu peur des buses, des fouines ou des renards. Pourtant, à entendre les voisins, ces prédateurs font des ravages tout autour de chez nous, et jamais chez nous. Est-ce un coup de chance ? Notre odeur dans le jardin ? La présence d'une végétation nombreuse ?

Nos poules se défendent pas mal contre les chats et les chiens errants, même si elles ne peuvent pas voler (je rêve de poulettes anglaises qui pourraient se réfugier en haut des arbres !).

Le soir, elles rentrent bravement dans leur maisonnette, et j'avoue que je ne vais m pas fermer la porte le soir. Si un prédateur passait, c'est clair, il rentre sans problème. Mais au pire, si elles se font croquer, tant pis, nos poules auront eu une belle vie.

Des poules en liberté au jardin

lundi 8 avril 2013

Nos poules déménagent !

A leur arrivée, en avril 2012, nous avons installé nos 3 poules dans un petit enclos (5m x 2,50m) au fond du jardin. Dans l'enclos, je n'ai pas pu m'empêcher de planter quelques fleurs (protégées par un grillage)...

Les poules déménagent

Quand j'ai vu la taille des tournesols et des cosmos... j'ai compris que les poules étaient un merveilleux moyen de préparer le sol avant d'installer un potager. J'ai donc décidé de déménager les poulettes pour leur "piquer" leur espace et y planter des potirons.

Les poules déménagent

Le seul "hic", c'est que les pauvres poulettes étaient toutes désorientées à l'autre bout du jardin. Le premier soir, elles voulaient absolument retourner dans leur enclos habituel, et ce n'est pas la présence du poulailler qui les a rassurées.

Les poules déménagent

Elles ont mis une semaine pour retrouver seules le chemin de leur nouveau terrain de jeux (nous avons donc dû les y maintenir enfermées, les pauvres qui aiment tant batifoler dans le jardin).

Les poules déménagent

Finalement, nous avons opté sur un compromis moins radical : déplacer légèrement l'ancien enclos, pour profiter d'une bande de terrain bien fertile. Les piquets de châtaigner sont très faciles à déplacer : en 2 heures, le nouvel enclos était prêt...

Les poules déménagent

...et les poules sont toutes heureuses de retrouver leurs habitudes, après un mois d'exil à l'autre bout du jardin !

Combien de poules pour nourrir une famille ?

Avec nos 3 poules, nous avons juste assez d'oeufs pour nourrir notre famille (5 personnes). Les poulettes avaient 6 mois lorsqu'elles sont arrivées, en avril 2012.

Georgette, Mignonette et Pipelette gardées par Florine

Trois semaines après leur installation, Georgette, la poule rousse (qui se révèle de loin la meilleure pondeuse), s'est mise à pondre, bientôt suivie des deux autres : Mignonette, la poule noire et Pipelette, le coucou de Malines, aux beaux oeufs marrons et pointus.

Récolter ses oeufs de poule, le bonheur

Toutes trois nous gratifient désormais d'un délicieux oeuf quotidien, mis à part quelques jours de pause par mois.

Trois poules en hiver Récolter ses oeufs de poule, le bonheur

Même durant l'hiver, les poules nous ont offert leurs bons oeufs, avec juste une pause pour Pipelette, le Coucou de Malines, qui a eu la mauvaise idée de muer juste avant les grands froids et qui a cessé de pondre pendant 2 mois, le temps de se refaire un plumage.

Récolter ses oeufs de poule, le bonheur

Georgette (la rousse) et Mignonette (la noire), quant à elles, ont pondu 6 jours sur 7 pendant tout l'hiver. On a même eu quelques réserves d'oeufs pour préparer des "cocognes" le jour de Pâques.

Trois poules en hiver Trois poules en hiver

Désormais, nous mettons les oeufs au menu deux fois par semaine. Une façon super écologique de remplacer la viande !

Trois poules en hiver

Nous avons également eu droit à quelques records : deux oeufs de près de 100 grammes, signés Georgette et Pipelette.

Trois poules en hiver Trois poules en hiver

Vous voulez connaître le secret de ces oeufs "d'autruche" ??? Eh bien, ils ont été pondus après que les poules ont passé la journée à se goinfrer de vers de terre, en liberté dans le jardin !

Trois poules en hiver

vendredi 1 mars 2013

Un hiver avec nos poules

Dès le 2 décembre, nos poulettes ont découvert la neige. Nous avions tellement peur qu'elles aient froid que nous leur avons mis une bouillotte, la nuit, dans leur poulailler. En fait, les poules supportent très bien le froid, mais elles détestent mettre les pattes dans la neige.

Trois poules en hiver Trois poules en hiver

Tout l'hiver, les poules nous ont offert leurs bons oeufs, avec juste une pause pour Pipelette, le Coucou de Malines, qui a eu la mauvaise idée de muer juste avant les grands froids et qui a cessé de pondre pendant 2 mois, le temps de se refaire un plumage.

Trois poules en hiver Trois poules en hiver

Dès que la neige a fondu, nous ouvrons les portes de l'enclos et laissons nos poules se promener en liberté. Elles sont si heureuses de gratter, de grignoter, de se rouler dans la poussière,...

Trois poules en hiver

Un gros investissement en treillage a été nécessaire pour protéger les zones sensibles (permaculture, massifs, potager en carré) mais je suis certaine que les limaces ne seront pas trop nombreuses cette année, ce qui compensera les éventuels dommages collatéraux.

Trois poules en hiver Les poules jardinent

Nous attendons maintenant le retour des beaux jours pour pouvoir "travailler" avec elles au potager !

jeudi 20 septembre 2012

Des nouvelles de nos poules

Cela fait 5 mois que nous avons adopté Georgette, Mignonette et Pipelette, trois poulettes bien sympathiques qui font désormais partie intégrante de notre jardin.

Poules en liberté dans le jardin

Trois semaines pile plume après son arrivée, Georgette pondait son premier oeuf, bientôt suivie de ses consoeurs. Toutes trois nous gratifient désormais d'un délicieux oeuf quotidien, mis à part quelques jours de pause par mois.

Oeufs récoltés au poulailler Poules sur le toit du poulailler

Les poules sont également de précieuses alliées dans la lutte contre les limaces. Mignonette est une vraie arme de destruction massive lorsque je la lâche (sous surveillance) dans la permaculture. Bon à savoir : tant qu'il y a des limaces à picorer, elle ne touche pas à la salade ! Je protège toutefois les jeunes plants avec des bouteilles, des pots de fleurs,... sans oublier de mettre un seau sur la chenille de machaon !

Poules en liberté dans le jardin Poules en liberté dans le potager

Notre plus grande joie est d'ouvrir l'enclos et de laisser les poules vagabonder partout dans le jardin. Les haies, le compost et les parterres sont passés au crible mais les vivaces tiennent bien le coup. Nous espérons qu'elles retournent seules dans leur poulailler, mais ce n'est pas encore arrivé.

Ca pousse bien au poulailler Ca pousse bien au poulailler

Nous avons été très impressionnés par la taille des tournesols plantés dans l'enclos. Les poules enrichissent visiblement le terrain. A chaque nettoyage du poulailler (chaque semaine), je ne me prive pas d'épandre la sciure sur les planches de permaculture.

Fumier de poule en permaculture

Nous comptons d'ailleurs déplacer le poulailler tous les 6 mois afin de fertiliser de nouvelles zones du jardin, qui seront ensuite converties en potager ou en massif de fleur... cultivés en permaculture, bien sûr !

Poules en liberté dans le jardin

Sans oublier le bonheur tout simple de rendre visite à ses poules, de leur parler, de les regarder vivre, tout simplement... En bref, adoptez des poulettes, c'est chouette !

dimanche 15 avril 2012

Je veux des poules !

Le titre de ce post n'est pas de nous... C'est celui d'un petit guide désopilant écrit par Patricia Beucher à l'intention de ceux qui, comme nous, rêvent d'inviter des poules dans leur jardin.

Guide Je veux des poules ! Guide Je veux des poules !

Mais pourquoi des poules ?!!

Les poules sont un vrai allié du jardinier ! Dévoreuses de limaces, productrices de fumier riche en azote, recycleuses de déchets de cuisine,... Sans oublier bien sûr les délicieux oeufs. Car tant qu'à faire, nous voulons de bonnes pondeuses, pas ces races de musée superbes, mais qui s'envolent et ne produisent presque rien à manger !

La poule, alliée du jardinier

L'achat du poulaillier

Après moultes tergiversations sur le poulailler "fait-maison", puis les essais -vains !- de subtiliser la cabane perchée de Florine (en arrière-plan sur la photo du montage), nous avons opté pour le poulailler "de luxe", vendu chez Makro et fabriqué (snif) en Chine. Les prix de ce modèle varient de 179 EUR à 375 EUR (en jardinerie). Faites donc un tour du marché pour de substantielles économies !

Tant que vous y êtes, pensez aussi à acheter :

- 20 mètres de clôture : nous avons opté pour les piquets de chataigner de1m20 de hauteur, assez chers (110 EUR le rouleau de 10m) mais très jolis.
- 8 piquets en fer pour les angles et le support de la clôture - de la paille ou des copeaux
- des grains de maïs concassés, que l'on diminuera progressivement pour introduire les "légumes" et les protéines (comprenez les limaces, gniark gniark gniark).

Budget total : 450 EUR

Achat du poulailler

Comme d'habitude, on a les yeux plus grands que le coffre, et une fois que tout est dans la voiture (ouf !), on se demande bien où l'on va caser les 3 enfants et le siège bébé...

L'installation du poulaillier

Montage du poulailler

Pas de difficulté particulière pour le montage : en 2 heures relax, voici le résultat.

Poulailler Delta monté

Ca y est, il est monté ! Et maintenant, on le met où le poulailler ?

Poulailler Delta monté

Quelques essais et déplacements plus tard, nous optons pour un joli coin de pelouse, bien ensoleillée, derrière le potager.

Clôture du poulailler

L'enclos fait environ 10 m², surface du poulailler inclue, mais je compte bien laisser les poules batifoler à leur aise dans le jardin, à la chasse aux limaces ! Bon, on verra plus tard si elles s'attaquent aux semis et aux massifs de fleurs...

Le choix des poules

Le grand jour est arrivé ! Nous partons au marché voisin, très émus à l'idée de choisir nos poulettes... Notre critère : bonnes pondeuses plutôt que poules de luxe.

Chaque enfant peut choisir sa préférée...

- La rousse Sexling de Ferdinand s'appellera Georgette
- La noire Harco de Joséphine s'appellera Mignonette
- La grise Coucou de Malines de Florine s'appellera Pipelette

Achat des poules Achat des poules

Achat des poules

Bienvenues les poulettes !

Achat des poules Achat des poules

Achat des poules

Une belle histoire à suivre...